Aller au contenu principal

Le N.T.B, Nouveau Théâtre de Barat – Les Barat’omnales et Prima’Barata

Le N.T.B.,  Nouveau Théâtre de Barat, un Théâtre de Village en préfiguration.
Un lieu d’invention et de fabrication pour les artistes, un lieu de découvertes artistiques pour le public.

décors léon

Photo : Jean-Marc Brisset

Installée depuis 2009 dans l’ancienne Scierie Copel au lieu-dit Barat à l’entrée du village d’Arbas, l’association bénéficie d’un espace couvert de 130 m2 entouré d’un parc arboré permettant l’installation d’un chapiteau, espace de semi plein-air, espace de convivialité dédié à l’accueil du public et à la programmation des concerts.

En 2015 l’association démarre un nouveau projet ; Le N.T.B – Nouveau Théâtre de Barat dont l’objectif est d’ouvrir une salle de spectacle – un théâtre de village – de manière pérenne. Après la campagne de financement participatif lancée en mars 2015 par l’association, le N.T.B, s’équipe de matériel électrique conforme aux exigences techniques de la diffusion du spectacle vivant. Aujourd’hui la salle propose une scène de 30 m2 équipée d’un gril lumière pour une jauge de 70 spectateurs qui passe à une jauge de 51 spectateurs pour les séances de cinéma (contraintes techniques pour une diffusion optimale des films).

Le projet N.T.B – Nouveau Théâtre de Barat, poursuit sa route. Une deuxième phase de travaux est programmée en 2017, celle-ci concernera l’isolement thermique et phonique du théâtre.

*****************************************************************************************

Ils ont contribué à la faisabilité du projet du N.T.B.,  Nouveau Théâtre de Barat :

Nelly Fatin, Estelle Scire, Ludovic et Muriel Bénazéraf, Véro Fabréga, Christelle Boizanté, Vincent Pérez, Cathy Milton, Harold Bénard, Jean-Baptiste Petit, Justine Nahon, Isadora de Ratuld, Annie Durandeau, Cynthia Rousseau,
et bien d’autres encore…

*****************************************************************************************

A5 couverture

 Titre et date Prima'Barata

Avant l’achèvement prévu en 2019 des différentes phases d’équipements et de travaux permettant une ouverture tout au long de l’année du N.T.B. ; à l’automne 2015 puis au printemps 2016, nous avons « mis en jeu » le N.T.B. en proposant trois weekends où furent diffusés du théâtre, un concert et le programme des lectures des Baratineurs. Cette expérience sera renouvelée à l’automne 2016 et au printemps 2017.

*****************************************************************************************

Les Barat’Omnales 2015 – 1ère édition 

Programmation octobre 2015

  • Le samedi 3 octobre 2015.

AFFICHE_AN-NA_souriezSVP_21x31cm_DEF19h30 : Souriez s’il – vous – plait
d’après le roman autobiographique de Jean Rhys. Adaptation : Nathalie Andrès et Nathalie Nauzes. Mise en scène : Nathalie Nauzes. Avec : Nathalie Andrès. Production : AN-NA Cie (Toulouse).
Lire l’article et voir les photos de Marc Vionnet – Le Clou dans la planche

  • le dimanche 4 octobre 2015.

Léon L'Africain JC Lattés16h00 : Cycle de lecture des Baratineurs : Le voyage initiatique #1. Lecture du Livre I – Grenade et du début du Livre de Fès.
Léon l’Africain d’Amin Maalouf (Editions Jean-Claude Lattès). Mise en jeu : Jean-Marc Brisset.
Avec Muriel Bénazéraf, Michèle Monachon, Jean-Marc Brisset & Philippe Bussière. Production : A.V.V. (Arbas) avec le soutien de la Fondation Jan Michalski pour l’écriture et la littérature.

Léon l’Africain, c’est l’histoire —vraie— d’Hassan al-Wazzan, voyageur intrépide, découvreur insatiable, témoin des événements de son siècle. Comme toujours dans ses romans, Amin Maalouf brode le fil d’une histoire imaginaire autour d’un personnage et d’événements bien réels.

Cette autobiographie imaginaire part d’une histoire vraie. En 1518, un ambassadeur maghrébin, revenant d’un pèlerinage à la Mecque, est capturé par des pirates siciliens, qui l’offrent en cadeau à Léon X, le grand pape de la Renaissance. Ce voyageur s’appelait Hassan al-Wazzan. Il devient le géographe Jean-Léon de Médicis, dit Léon l’Africain. Ainsi, après avoir vécu à Grenade, sa ville natale, à Fès, à Tombouctou, au Caire, à Constantinople, Léon passe plusieurs années à Rome, où il enseigne l’arabe, écrit la partie hébraïque d’un dictionnaire polyglotte, et rédige, en italien, sa célèbre « Description de l’Afrique », qui va rester pendant quatre siècles une référence essentielle pour la connaissance du continent noir.

Mais plus fascinante encore que l’œuvre de Léon, c’est la vie, son aventure personnelle que ponctuent les grands événements de son temps : il se trouvait à Grenade pendant la Reconquista, d’où, avec sa famille, il a dû fuir l’Inquisition ; il se trouvait en Egypte lors de sa prise par les Ottomans ; il se trouvait en Afrique noire à l’apogée de l’empire de l’Askia Mohamed Touré ; il se trouvait enfin à Rome aux plus belles heures de la Renaissance, ainsi qu’au moment du sac de la ville par les soldats de Charles Quint.

Homme d’Orient et d’Occident, homme d’Afrique et d’Europe, Léon l’Africain est, d’une certaine manière, l’ancêtre de l’humanité cosmopolite d’aujourd’hui. On pouvait difficilement trouver dans l’Histoire un personnage dont la vie corresponde davantage à ce siècle étonnant que fut le XVIe siècle.

  • Le vendredi 30 octobre 2015.
photo : DDM

photo : DDM

21h00 : Rue Rouge.
Concert. Chanson. Vincent Perez (chant, guitare), Dominique Artigue (batterie, percussions, choeurs), Eric Blanc (contrebasse, basse, choeurs), Rémi Mouillerac (guitares, banjo, choeurs).

Rue Rouge c’est de la chanson, c’est du rock, c’est du swing, c’est de la java, c’est du rouge incandescent, lumineux et dansant.
Rue Rouge c’est une rue haute en couleurs, vivante, éclectique et populaire.

  • le samedi 31 octobre 2015.

19h30  : Cycle de lecture des Baratineurs : Le voyage initiatique #2
L’usage du monde de Nicolas Bouvier. Mise en jeu : Jean-Marc Brisset.
Avec : Nathalie Andrès, Muriel Bénazéraf, Laurent Ogée, Jean-Marc Brisset & Philippe Bussière.
Production : A.V.V. (Arbas)  avec le soutien de la Fondation Jan Michalski pour l’écriture et la littérature.

L'Usage du monde Bouvier Vernet

« Un voyage se passe de motifs. Il ne tarde pas à prouver qu’il se suffit à lui-même. On croit qu’on va faire un voyage, mais bientôt c’est le voyage qui vous fait, ou vous défait. » Nicolas Bouvier.

Sa lente et heureuse dérive dans les années 1953-1954 entre Genève et le Khyber Pass en compagnie du peintre Thierry Vernet a inspiré ce livre d’un flâneur émerveillé à Nicolas Bouvier (1929-1998).

Le livre est le récit du voyage effectué par les deux amis en Fiat Topolino. Pour gagner le peu d’argent nécessaire au fil du voyage, Thierry Vernet vend des peintures et Nicolas Bouvier écrit des articles pour des journaux suisses ou autres, fait des conférences, donne des cours de français.

*****************************************************************************************

La Prima’Barata – 1ère édition 

Programmation avril 2016

Cinq Baratineurs nous content l’épopée extraordinaire de Léon l’Africain que le destin transforme en voyageur témoin des grands bouleversements de son époque.

De la chute de Grenade à l’incendie de Tombouctou, de la prise du Caire au sac de Rome. En ce début du seizième siècle, à l’aube de notre monde moderne, Léon est successivement au cœur de deux empires, l’Occident et l’Orient qui se déchirent de l’intérieur et l’un contre l’autre, sous couvert de Dieu.

Aventures, complots et passions sont au cœur du récit d’Amin Maalouf mais aussi extrémisme religieux, guerre fratricide, exil et trahison politique qui nous interrogent avec un étrange effet de miroir sur notre monde d’aujourd’hui.

Avec Nathalie AndrèsMuriel Bénazéraf, Jean-Marc Brisset, Philippe Bussière. & la participation de Michèle Monachon.
Production : A.V.V. (Arbas) avec le soutien de la Fondation Jan Michalski pour l’écriture et la littérature.

  • le vendredi 29 avril 2016.20h00 : Livre de Fès
    21h00 : Livre de Fès & du Caire
  • le samedi 30 avril 2016

20h00 : Livre de Fès
21h00 : Livre de Fès & du Caire

*****************************************************************************************

flyer_notre_dame-a5recto Les Barat’omnales 2016– 2ème édition

 

Lorsque nous lancions en octobre 2015 une première version des Barat’omnales qui venait prolonger la semaine de festival que nous organisons depuis sept ans tous les mois de juillet, nous mettions en action le projet que nous nous étions fixé de donner une plus grande régularité à l’action culturelle menée par l’association sur sa commune.

Pari tenu et réussi !

Orchestrée en trois temps, une saison artistique composée de spectacles de théâtre, de lectures, de concerts et de séances de cinéma, s’est déroulée d’avril à octobre 2016 et a su rencontrer l’écoute attentive et curieuse des publics de nos vallées.

Directement associée à cette action culturelle, l’association accueille une équipe artistique composée d’un auteur-adaptateur, de metteurs en scène, de comédiens et techniciens, réunis pour la création de mises en scène de textes sous la forme de lectures théâtralisées.

Les Baratineurs, c’est le nom qu’ils se sont donnés, ont présenté au cours de cette saison un programme éclectique dont l’ouverture fut la fabuleuse épopée de Léon l’Africain, roman d’Amin Maalouf, suivie par une traversée de l’univers déjanté et inclassable de l’auteur argentin francophone Raul Damonte dit Copi avec quatre de ces pièces : Eva Peron, la Pyramide, le Frigo et Une visite inopportune puis enfin, le feuilleton d’un drame en quatre épisodes –Notre Dame de Paris de Victor Hugo, qui sera créé à l’occasion de la deuxième édition des Barat’omnales les 29 et 30 octobre prochain.

En portant sa capacité de création sur la lecture théâtralisée, l’équipe des Baratineurs, s’est donnée un vaste et jubilatoire champ d’investigations artistiques permettant d’aborder un répertoire quasiment illimité. « On peut faire théâtre de tout » pensait Antoine Vitez, l’idée est ici mise en pratique avec énergie et imagination. Véritables objets théâtraux, ces lectures inventent aux grés de leurs adaptations et de leurs scénographies la dramaturgie singulière, miniaturisée et sensible d’un « théâtre de chambre » dont la créativité a captivé un large auditoire.

Si nous pouvons nous féliciter d’avoir su créer autour de ces propositions une attente et une dynamique des publics présents, nous restons cependant inquiets quant à notre capacité à maintenir durablement nos actions. Le programme décliné cette année 2016 a été rendu possible par les engagements financiers de la commune d’Arbas et de la Fondation Jan Michalski pour l’écriture et la littérature et de manière plus distante par la région Occitanie et le conseil départemental de la Haute Garonne. Que tous soient ici remerciés.

Pourtant il est nécessaire pour l’avenir que nous puissions encore mieux convaincre que l’égalité de développement entre les territoires passe par le soutien d’actions culturelles de proximités, comme facteur de cohésion sociale, et que celle-ci nécessite des moyens et un engagement politique plus ambitieux. Philippe Bussière

 Les Barat’omnales – 2ème édition
Le Programme

le-feuilleton-dun-drame

Samedi 29 octobre

18h30 : Ouverture du N.T.B

19h30 : Notre Dame de Paris #1

Entracte

20h30 : Notre Dame de Paris #2

21h30 : Restaurant

Dimanche 30 Octobre

16h00 : Ouverture du N.T.B

17h00 : Notre Dame de Paris #3

Entracte

18h00 : Notre Dame de Paris #4

 

Notre Dame de Paris, le feuilleton d’un drame de Victor Hugo, en quatre épisodes

Avec : Nathalie Andrès, Muriel Benazeraf, Jean-Marc Brisset, Philippe Bussière & Laurent Ogée

Adaptation & scénographie : Jean-Marc Brisset
Mise en scène : Laurent Ogée & Jean-Marc Brisset.

Une production A.V.V (Association Voisins-Voisines), avec le soutien de la Fondation Jan Michalski pour l’écriture et la littérature, de la commune d’Arbas, du conseil départemental de la Haute Garonne, de la Région Occitanie et en partenariat avec le quotidien La Dépêche du midi.

 Les Barat’omnales – 2ème édition
Notre Dame de Paris, le feuilleton d’un drame de Victor Hugo en quatre épisodes – Jean-Marc Brisset

Une dizaine d’adaptations cinématographiques.

Une comédie musicale culte.

Un dessin animé au succès mondial.

Tout le monde connaît le destin tragique d’Esméralda et de Quasimodo le bossu de Notre Dame. Mais qui se souvient des autres personnages du roman. Du plus humble, comme Pierre Gringoire artiste sans le sou qui se fait truand, au plus grand comme le roi Louis XI, cruel, avar et calculateur. C’est à travers eux que sera raconté le roman, de la cour des miracles à la cour de France, une autre « Notre dame de Paris. »

En gardant en toile de fond l’histoire romantique de Hugo notre adaptation « feuilleton » en quatre épisodes de 45 minutes, privilégie la dimension philosophique et politique de l’œuvre, sur l’histoire, l’architecture et le progrès, sur la justice et le pouvoir royal.

Print

logo-AVV-web

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :